Lettre d’un ami, compagnon de routes et de luttes, incarcéré à Fresnes.

burn-the-cageUn de nos Amis , Eski Nezif, est actuellement détenu à la prison de
Fresnes pour ses opinions politiques . ( N° d’écrou : 966711. Nous avons
un frisson pour les 966710 qui ont suivi le même chemin)

Notre frère et Ami Nezif ,est en grève de la faim depuis le 13 mars
2013, il nous demande de faire savoir largement que le combat qu’il
assume pour sa dignité de prisonnier politique est pour lui vital. S’il
perd sa dignité de prisonnier politique, c’est la folie qui est au bout
du chemin.

Nous publierons régulièrement de ses nouvelles, avec les moyens qui sont
les nôtres. Nezif est condamné à 4ans de prison pour avoir refusé d’
abdiquer sa dignité de combattant politique devant l’appareil d’État.
lettre N(Voir la lettre)
Pour les Amis de l’Egalité
Camille Sardon

A propos mediatours

Blog d'informations sur la ville de Tours et ses environs
Ce contenu a été publié dans Anti-carcérale, Control, Répression, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Lettre d’un ami, compagnon de routes et de luttes, incarcéré à Fresnes.

  1. Communiqué du 18 avril 2013
    Afin d’éviter toutes confusions ou ambiguïtés, nous tenons à apporter les précisions suivantes :

    –  C’est à la demande de Nezif Eski, détenu à Fresnes depuis janvier 2013 ( N° d’écrou  966711 ), que nous avons publié les textes qu’il nous a fait parvenir sur la DCRI et sur les motivations de sa grève de la faim commencée le 13 mars.
    –  Si Nezif a jugé bon de signer ces textes du nom de Camille Sardon, c’est pour affirmer son accord et sa proximité avec notre association Les Amis de l’Égalité. C’est sous cette signature collective que nous avons publié un livre :  » RIEN DANS LES POCHES,  TOUT DANS LES MAINS « , qui explique qui nous sommes et qu’elle est notre orientation.
    –  La lettre de Nezif, que nous avons rendue publique sans en changer un mot, a pris son autonomie. Pour autant, nous ne pouvons passer sous silence les récupérations bas de gamme dignes de l’époque de Joseph Staline, qui consistent à se servir de cette lettre pour dire autre chose que ce qui est écrit dedans.
    –  Nous n’avons aucune sympathie pour les tyrans et les manipulateurs quelqu’ils soient. Pas plus pour Kadafi que pour l’assassin Bachar le syrien. Nous refusons une fois de plus les faux choix binaires que le système veut nous imposer. Si nous considérons que Bachar est un dictateur, nous pensons également que le Quatar et ceux qui jouent avec le feu en Syrie sont aussi des assassins, financés par de puissants bailleurs de fonds qui n’ont rien à voir avec le peuple. Donc nous trouvons plus que malhonnête de dire que Nezif est syrien (d’autant qu’il ne s’est jamais qualifié ainsi devant nous), et de sous-entendre que notre association, Les Amis de l’Égalité, soutiendrait ce tyran jadis armé par toutes les démocraties qui le trouvaient fort respectable.

    Pour les Amis de l’Égalité : Camille Sardon,
    le 18 Avril 2013

Les commentaires sont fermés.